Les premières dents, aïe ça pousse !

Les premières dents de lait apparaissent généralement vers l’âge de 5 ou 6 mois mais il arrive que certains bébés naissent avec une ou deux dents et d’autres qui en revanche n’ont toujours aucune dent le jour de leur premier anniversaire. Ces deux cas sont rares et comme il n’y a pas vraiment de règle en matière de percée dentaire, rien ne sert de s’inquiéter si elles tardent un peu à faire leur apparition.

Un sourire éclatant

A 30 mois, un enfant possède ses 20 dents de lait. Des petites dents bien blanches -car leur tissu est moins minéralisé que les dents définitives- et très serrées. Elles apparaissent dans un ordre bien précis : d’abord les incisives, puis les prémolaires, suivies des canines et enfin des molaires. Les dents sortent souvent par paires : une dent qui perce d’un côté sera suivie par son homologue de l’autre côté dans un délai de 6 mois.

Une poussée dentaire parfois douloureuse

Là encore, pas de règles. Ne redoutez donc pas l’arrivée prochaine des quenottes. Chez certains bébés, la percée dentaire passe totalement inaperçue. Chez d’autres en revanche, elle s’accompagne de manifestations plus ou moins gênantes.
L’enfant bave beaucoup, il a les joues rouges et est un peu plus grognon. Parfois il pleure et ses cris redoublent d’intensité lorsque vous le couchez. Cette réaction est due à la pression sanguine plus forte en position allongée. Pour soulager votre bébé, il suffit de surélever sa tête. Vous pouvez par exemple glisser une petite couverture roulée en boudin sous son matelas.
Plus embêtant, il arrive que l’enfant souffre d’un léger rhume, d’une otite ou de diarrhée qui s’accompagne fréquemment d’un érythème fessier. Des troubles liés au processus inflammatoire qui accompagne la poussée dentaire. Si l’enfant a de la fièvre, ce n’est pas la conséquence directe de la poussée dentaire mais de l’un des troubles qui lui sont associés.

Comment soulager la douleur ?

Au moment du coucher, surélevez la tête de votre bébé. Dans la journée, offrez-lui un anneau de dentition réfrigéré. Celui-ci a une double action : le froid anesthésie légèrement la douleur et les morsures que lui inflige votre bébé.
Certains sirops vendus en pharmacie à utiliser en massage sont également efficaces.
L’homéopathie peut être utilisée. Votre médecin prescrira des granules homéopathiques à un dosage adapté à votre enfant.
Enfin, vous pouvez également utiliser du paracétamol, notamment en cas de poussée de fièvre importante et pour aider votre bébé à passer une meilleure nuit.
Autrefois, on frottait un sucre sur la gencive pour aider la dent à percer. Laissez tomber ce remède de grand-mère car d’une part cela fait très mal (pour une gencive en feu, le sucre s’apparente à du papier de verre) et que d’autre part cette pratique favorise l’apparition des caries, au même titre que les biberons d’eau sucrée ou de jus de fruit.