aliments anti cancer

Les aliments anticancer : quels sont-ils ?

aliments anti cancerPlusieurs études ont mis en lumière le pouvoir anticancéreux de certains aliments : à moins d’une contre-indication médicale particulière, du type allergie alimentaire par exemple, vous avez tout intérêt à les intégrer régulièrement à vos menus. Gros plan sur les principaux d’entre eux !

Dites oui aux légumes !

Dans l’ensemble, tous les légumes frais ont leur place dans l’alimentation anticancer. Peu caloriques et riches en fibres, ils vous aident à garder la ligne : un très bon point quand on sait que l’obésité augmente le risque d’apparition de différents cancers, dont le cancer du sein (après la ménopause) et le cancer du foie. Cela étant dit, certains légumes sortent du lot grâce à leur teneur particulièrement élevée en substances anticancéreuses telles que des antioxydants (ex. : vitamine C, sélénium), luttant contre les méfaits des radicaux libres. Parmi eux figurent :

  • les choux-fleurs, brocolis, choux de Bruxelles et les autres membres de la famille des crucifères. Ils sont classés parmi les aliments anticancer du poumon, de l’estomac ou encore du cancer de la vessie ;
  • l’ail et l’oignon, dont la consommation régulière aiderait à prévenir le cancer du côlon et d’autres cancers digestifs ;
  • les carottes, qui appartiennent aux aliments anticancer du sein grâce aux bienfaits des caroténoïdes.

Le soja : à utiliser avec précaution chez la femme

Le soja figure aussi parmi les légumes anticancer, mais son cas est très particulier. En raison de sa teneur en phytœstrogènes, des substances végétales imitant le comportement des hormones œstrogènes, il limiterait le risque du cancer du sein avant la ménopause, tant qu’il est consommé régulièrement et en quantité raisonnable. Mais chez la femme ménopausée, au contraire, il augmente les risques de développer le cancer du sein hormono-dépendant ! Chez l’homme, le soja pourrait réduire les risques de cancer de la prostate, mais en parallèle, il est recommandé de consommer régulièrement des tomates, également connues pour leur effet protecteur contre le cancer de la prostate, pour obtenir de meilleurs résultats.

Du côté des fruits…

Parmi les aliments anticancer figurent aussi de nombreux fruits frais et secs. La noix, par exemple, est considérée comme un fruit bon pour prévenir le cancer : ses antioxydants aideraient autant à prévenir le cancer du côlon qu’à faciliter son traitement. Comprenez « noix » au sens large : des noisettes aux pistaches en passant par les noix de macadamia, tous ses fruits secs méritent de figurer régulièrement dans vos assiettes. Parmi les autres fruits anticancer, retenez aussi les baies (ex. : groseilles) et les fruits rouges comme les fraises et les framboises. Ils permettaient de réduire la propagation des cellules cancéreuses, notamment en cas de cancer du sein.

Pensez également aux épices

Saviez-vous que le poivre, le piment ou encore le thym sont inclus dans la liste des aliments anticancer ? Mais de toutes les épices anticancer, c’est le curcuma qui sort le mieux son épingle du jeu : il est particulièrement riche en curcumine, une substance capable de ralentir la croissance des cellules cancéreuses et de les tuer. Pensez donc à en parsemer régulièrement sur vos légumes, viandes, poissons… Bon à savoir : « cousin » du curcuma, le gingembre possède également des propriétés anticancéreuses très intéressantes.

Un peu de chocolat noir…

Vous ne vous attendiez pas à ce que le chocolat figure parmi les meilleurs aliments anticancer ? Et pourtant, un seul carré de chocolat noir permet de faire le plein de polyphénols, des antioxydants capables, entre autres choses, de ralentir l’évolution du cancer du poumon… À noter qu’on parle bien de chocolat noir et non de chocolat au lait ou de chocolat blanc ! Au passage, croquer un carré de chocolat noir de temps en temps vous aidera aussi à combattre votre stress et à booster votre moral.

Les sources d’oméga-3

Consommer des poissons gras 2 fois par semaine peut être utile dans la prévention du cancer : cela serait dû à leur teneur en oméga-3. Ceux-ci sont également présents dans certaines huiles végétales, comme l’huile d’olive et l’huile de noix.

Et pour les boissons ?

Côté boissons, pensez au jus de grenade : anticancer, il se trouve facilement dans le commerce. Ses tanins aideraient à bloquer l’évolution du cancer du sein, en privant les cellules cancéreuses de leur principale source d’énergie.
Riche en polyphénols et diverses autres substances antioxydantes, le thé vert est également réputé pour son action anti-cancérigène : consommer régulièrement, il préviendrait l’apparition de tumeurs cancéreuses dans le système digestif.
À noter : un verre de vin rouge contient aussi des polyphénols, même si sa teneur est inférieure à celle d’une bonne tasse de thé bien infusée ou même d’un carré de chocolat noir. Cela étant dit, compte tenu des méfaits de l’alcool sur la santé, il reste recommandé de limiter autant que possible sa consommation.

Au final, à quoi devrait ressembler l’alimentation pour limiter les risques de cancer ?

Si vous voulez vraiment suivre une alimentation contre le cancer, vous devez aussi limiter les aliments cancérigènes (avérés ou fortement suspectés de favoriser cette maladie). Cela revient surtout à réduire autant que possible la consommation de :

  • viande rouge et viande transformée (ex. : charcuterie, saucisse). À leur place, mangez plutôt de la viande blanche, du poisson et des fruits de mer ;
  • plats très gras et/ou très sucrés du type fritures, viennoiseries, bonbons et sauces du commerce par exemple ;
  • sel. Non contente de favoriser l’hypertension, une alimentation trop riche en sel serait aussi impliquée dans le développement du cancer de l’estomac. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez remplacer avantageusement le sel par une épice anticancer dans la plupart des plats.

En parallèle, il est recommandé de manger de belles quantités de fruits et légumes. Les céréales complètes sont également intéressantes, ne serait-ce que pour leur teneur en fibres… En définitive, le régime anticancer ressemble beaucoup au régime semi-végétarien ou pesco-végétarien (alimentation végétarienne autorisant la consommation de poissons et fruits de mer).
Conseil : même si vous mettez l’accent sur les aliments pour combattre le cancer, pensez à diversifier vos apports pour éviter les carences.